Jeu : CUL’ture musicale française

Les français ont à travers le monde entier la réputation d’être portés sur le sexe… Beaucoup d’éléments de la culture française parlent en effet de sexualité et de sensualité.
Saurez vous associer ces extraits de chanson à leur interprète ?
Réponses et explications plus bas :

1/ « Oh mon amour / Tu es la vague, moi l’île nue / Tu vas, tu vas et tu viens / Entre mes reins / Tu vas et tu viens /Entre mes reins / Et je te rejoins »

2/  « Déshabillez-moi / Déshabillez-moi
/ Oui, mais pas tout de suite / Pas trop vite / Sachez m’hypnotiser / M’envelopper / Me capturer / Déshabillez-moi / Déshabillez-moi / Avec délicatesse / En souplesse / Et doigté  »

3/ « C’est extra/ Ces mains qui jouent de l’arc-en-ciel / Sur la guitare de la vie / Et puis ces cris qui montent au ciel / Comme une cigarett’ qui prie / C’est extra, C’est extra, C’est extra, C’est extra »

4/ « Annie aime les sucettes / Les sucettes à l’anis / Les sucettes à l’anis / D’Annie / Donnent à ses baisers / Un goût anisé / Lorsque le sucre d’orge / Parfumé à l’anis / Coule dans la gorge d’Annie / Elle est au paradis »

5/ « Pour caresser tes p’tits seins / Pas besoin de me faire un dessin / A pleines mains je prends tes hanches / Et tu cesses de faire la planche / Tiens, voilà ton étalon / Qui enlève son pantalon / Et c’est avec émotion / Que je touche au fruit de la passion »

 singers.pngCrédits photo : Léo Ferré -CC BY SA 3.0 Fédération anarchiste;  Serge Gainsbourg – CC BY SA 3.0 Claude Truong-Ngoc; Francky Vincent – CC BY SA 3.0 Niko 203; Juliette Gréco – CC BY SA 3.0 Ron Kroon / Anefo; France Gall – Domaine Public

Réponses :

1B/2D/3A/4E/5C

Explications :

1. Je t’aime moi non plus de Serge Gainbourg (1969).
Initialement chantée avec Brigitte Bardot, le titre sera finalement diffusé en 1969 en duo avec Jane Birkin. Le couple y chante un rapport sexuel et la montée de la jouissance, avec un fond de soupirs de plaisir sexuel. La chanson, dans un premier temps interdite aux moins de 21 ans sera censurée dans certains pays. La polémique n’empêchera pas la chanson d’être 9ème au top 50 en France et n°1 des titres étrangers au Royaume-Uni.

2. Déshabillez-moi interprétée par Juliette Gréco (1967).
Écrite par Robert Nyel pour une strip-teaseuse dont il était amoureux, ce sera finalement Juliette Gréco qui l’interprétera en 1967. La chanson, qui évoque la montée progressive du désir lorsque l’homme déshabille la femme en prenant le temps, sera reprise ensuite par Mylène Farmer en 1987. La chanson, bien que boycottée par les grandes radios françaises connaîtra malgré tout le succès dès 1968.

3. C’est extra de Léo Férré (1969).
L’une des chansons cultes de l’artiste, elle décrit avec poésie et subtilité le plaisir et le corps de la femme. Le rythme de la chanson et la répétition du « c’est extra » avec une intensité croissante transmettent la sensation de jouissance qui monte peu à peu jusqu’à l’explosion finale.

4. Les sucettes interprétée par France Gall (1966).
Écrite par Serge Gainsbourg pour France Gall, la chanson parle d’une petite fille innocente, Annie, qui déguste des sucettes à l’anis. Cependant, on comprends bien la métaphore avec l’acte de fellation tout au long de la chanson. La chanson est perçue comme une provocation, interprétée par une France Gall semblant frêle et naïve. La chanteuse a d’ailleurs déclaré d’être fait piéger et ne pas avoir compris le vrai sens de la chanson lorsqu’elle l’a interprétée pour la première fois.

5. Fruit de la passion de Francky Vincent.
La chanson paraît en 1991 aux Antilles et est révélée en France Métropolitaine en 1994. C’est un immense succès, les rythmes créoles et les paroles coquines à la limite de la caricature permettent d’enflammer les soirées et les danses en couple.

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :