Fellation : 8 conseils pour le rendre fou et aimer la faire !

La fellation…

Cette pratique qui consiste à donner du plaisir à un homme en lui caressant le pénis avec la langue et la bouche est plébiscitée par les français.  D’après une étude Ifop*, 85% des femmes hétérosexuelles et 88% des hommes homosexuels ou bisexuels ont déjà pratiqué la fellation au cours de leur vie.
Et pour cause, cette pratique apporte beaucoup de plaisir à l’homme la recevant… et au partenaire offrant la fellation ?
La question me paraît ici centrale, ce que nous disions dans notre article sur le cunnilingus est valable aussi pour la pipe. La qualité d’une fellation dépend aussi du plaisir du partenaire qui la donne. 
J’entends souvent beaucoup de femmes affirmer faire des fellations pour « faire plaisir » à leur partenaire, sans pour autant particulièrement apprécier. Et c’est bien dommage ! D’autres partenaires refusent même d’effectuer cette pratique car ils/elles n’en ont pas envie, se sentent dégoûté(e)s ou ont peur de ne pas apprécier. Pour quelques personnes, la fellation est même perçue comme un type de sexualité déviante.

La fellation peut pourtant être délicieuse pour les deux partenaires…

C’est pourquoi je souhaite ici présenter les bienfaits d’une fellation aussi bien pour celui la recevant que celui la donnant à travers 8 conseils.

1. Prenez-y du plaisir 

bouche

Le premier conseil que je peux vous donner pour qu’une fellation soit réussie, c’est d’aimer la faire. Oui mais comment ? « Je ne peux pas me forcer à aimer ça », me direz-vous. Et c’est vrai, personne ne peut forcer qui que ce soit à aimer une pratique sexuelle en particulier. Et je suis d’ailleurs de l’avis que si l’on n’apprécie pas et que cela ne nous procure aucun plaisir de sucer son homme, autant ne pas le faire.

Ceci étant dit, je voudrais mentionner ici les bienfaits que peut apporter une fellation pour la personne qui la réalise, afin de présenter cette pratique sous une autre perspective que celle du « receveur » à qui l’on fait la fellation.

Le plaisir de faire plaisir peut être important. En particulier lorsque l’on a une affection particulière pour son partenaire, le simple fait de lui apporter du bien être peut automatiquement procurer du plaisir. Ecouter sa respiration, le voir frémir, rugir de plaisir. Tout cela peut être très excitant.
Mais c’est surtout et avant tout une façon de construire un rapport au corps privilégié avec son partenaire. Si vous aimez votre partenaire, c’est encore mieux. Vous pouvez concevoir son sexe comme la partie sans doute la plus sensible et fragile de l’homme et en prendre soin. La fellation peut ainsi être aussi bien un excellent préliminaire qu’une fin en soi.

Toujours pas convaincu(e) ? Les conseils suivants viendront certainement appuyer ce que je viens d’énoncer précédemment

2. Regardez votre partenaire en le suçant
illustration-yeux-noir-cils-regard-liner (2)

Deuxième conseil, très lié au premier.
Beaucoup de choses peuvent se passer à travers le regard. Fixer dans les yeux son partenaire lorsqu’on le suce, c’est communiquer avec lui, au delà de l’aspect physique. C’est voir dans ses yeux le plaisir ressenti et se laisser guider par son regard, par ses réactions. Cela permet d’établir un lien fort qui augmente considérablement les sensations.
Une façon d’explorer et de mieux connaître le corps de son partenaire rien qu’en le regardant pendant l’acte oral. Et si vous appréciez ça, il deviendra fou en voyant votre regard pendant l’acte.
Et puis, quoi de plus grisant que de le voir en extase lorsqu’on le prend en bouche ?

3. Occupez-vous de son gland

gland.jpgPassez en mode écureuil, occupez-vous en priorité de son gland. Nul besoin de faire une gorge profonde (absorption totale du pénis jusqu’au fond de la gorge) pendant de longues minutes pour satisfaire votre partenaire. Vous pouvez bien entendu l’aspirer entièrement  et cela lui fera probablement beaucoup d’effet. Seulement, si vous tentez de le sucer exclusivement de la sorte, vous risquez de très vite vous fatiguer et avoir la nausée, ce qui rendrait la fellation désagréable. D’autant plus que la zone la plus sensible est finalement le gland.
Où au niveau du gland ? Je dirais, partout, en explorant avec la langue, la bouche, les lèvres. Vous saurez très vite quelle est la partie de son gland la plus sensible. En effet, il y a autant de points sensibles au niveau du gland qu’il y a d’hommes (en ajoutant à cela le fait que les hommes circoncis ont parfois des zones de sensibilités différentes de celles des hommes non circoncis).
C’est donc en effleurant avec la langue, en appuyant un peu plus avec les lèvres, en aspirant, avec des mouvements de va et vient, que l’on comprends à quel(s) endroit le partenaire est le plus sensible.

4. Utilisez les mains pendant la fellation

Si vous ne voulez pas finir avec la mâchoire et la  langue en compote,  aidez-vous de vos mains. Il faut se l’avouer et le reconnaître: faire une fellation peut vite devenir fatigant et douloureux. Et c’est normal, il n’y a pas à s’en inquiéter.

Surtout si la taille et la largeur du pénis de votre partenaire sont conséquentes.
Lors de la fellation, la main devient alors votre meilleure amie.
Comment ?
L’idéal étant de stimuler le gland de votre partenaire avec votre bouche tout en branlant votre partenaire en même temps. Vous pouvez effectuer des mouvements de va et vient sur son pénis avec votre bouche et votre main de façon concomitante.
Ainsi, votre main suit votre bouche et peut saisir une plus grande partie du pénis pendant que votre bouche se situe plutôt au niveau du gland.
Vous pouvez également tenir la base du pénis de votre homme et serrer celle-ci tout en léchant son gland. Ceci augmentera la sensation et la sensibilité.
Si vous vous sentez en forme, vous pourrez utiliser les deux mains en même temps que la bouche. Par exemple avec une main serrant la base du pénis et l’autre main suivant la bouche dans un mouvement de va et vient.
Enfin, de façon générale, vous pouvez utiliser vos mains pour parcourir n’importe quelle partie de son corps pendant la fellation.
Là encore, tout comme regarder votre partenaire pendant la fellation, le toucher et le caresser permette d’établir un plus fort contact et d’apprécier réaliser votre fellation.

5. Maniez ses testicules (avec précaution)

cherries-158241_1280Très bien, vous avez utilisé vos mains un peu partout, mais avez vous pensé à ses testicules ? Il s’agit en fait d’une zone particulièrement sensible et érogène, souvent oubliée lors des caresses et préliminaires.
Attention ! Zone fragile… Douceur et lenteur dans les gestes sont nécessaires si vous souhaitez aller dans cette zone. Mais aller parcourir ses testicules peut lui apporter un grand plaisir et renforcer la confiance. Un homme qui vous les confie, c’est un homme qui vous fait totalement confiance. Imaginez le plaisir de manier avec délicatesse ses bijoux de famille, de prendre soin de la zone peut être la plus fragile et sensible de votre partenaire…
Comment s’y prendre ?
Déjà, comme précisé au dessus, vous avez besoin de la confiance de votre partenaire. Il est possible que votre coup d’un soir ne vous laisse pas si facilement accès à ses testicules. Il faut donc il aller doucement et progressivement afin de mettre l’homme en confiance. Essayez de tester un peu, et s’il réagit positivement, continuez, sinon, arrêtez.

Voici une marche à suivre…

Avez vous déjà joué avec des boules antistress ? Si oui, vous pouvez reprendre le principe, mais cette fois-ci sans écraser les boules. Pendant que vous léchez le gland de votre partenaire et lui tenez le sexe d’un main, vous pouvez prendre ses testicules dans l’autre main. Attention, au début, essayez simplement de lui caresser la zone sans trop appuyer ni sans avoir la main trop légère pour ne pas le chatouiller. Puis essayez de les malaxer délicatement avec les doigts et le creux de votre main. L’idée n’est pas de lui « presser » les testicules mais plutôt de les malaxer légèrement. Sentez la chaleur de ses bijoux de famille.
S’il apprécie et qu’il est en confiance, alors, tentez de descendre la bouche et les gober. Attention aux dents. Ouvrez bien la bouche et aspirez avec douceur un testicule dans un premier temps puis le deuxième. Pendant que vous faites ça, masturbez le avec votre main. L’idée est de mettre ses testicules dans votre bouche sans jamais les toucher avec vos dents.
Si vous êtes plus timide et que gober vous semble délicat ou vous fait peur, vous pouvez simplement lui embrasser et lécher simplement les testicules.
Là encore, l’important est le plaisir que vous pouvez prendre en explorant les parties sensibles de son corps.

6. Faites-le mijoter

Beaucoup de personnes apprécient les bons plats bien mijotés. Si vous êtes un(e) as de la cuisine, je suis sûre que votre homme doit être très satisfait. Mais si vous ne l’êtes pas, vous pouvez toujours exercer vos talents de mijotage autrement.
Vous pouvez bien sûr le saisir à vif, de façon soudaine et efficace en vous jetant sur son sexe (attention aux dents). Il appréciera sûrement. Mais vous pourrez peut être le rendre encore plus dingue en le faisant patienter et en augmentant peu à peu l’intensité.
Commencez par un baiser dans le cou. Puis un bisou sur la bouche. Descendez lentement en parcourant son corps. Profitez-en pour découvrir son torse, ses bras, son bas-ventre. Faites lui comprendre la destination finale de votre bouche (son pénis), tout en vous efforçant de ne pas y arriver trop vite.
Une fois en bas au niveau du pénis, continuez à embrasser, lécher, caresser tout autour sans toucher le sexe. Observez ses réactions. Il est probable qu’il frétille et soit très impatient que vous passiez aux « choses sérieuses ».
Soyez sadique, un peu. Laisser le patienter tout en en profitant de son corps. Puis, donnez lui un coup de langue sur le pénis. Ou bien faîtes lui un bisou sur le gland.
Et arrêtez immédiatement. Puis reprenez, cette fois ci avec plus d’intensité, en prenant légèrement son gland dans la bouche. Peu à peu, augmentez l’intensité de la fellation tout en utilisant les techniques mentionnées plus haut dans l’article.

 

7. Maintenez un rythme

Lorsque vous avez atteint un niveau d’intensité assez élevé dans la fellation et que vous sentez qu’il commence à vraiment prendre beaucoup de plaisir, vous pouvez décider de maintenir le rythme de la fellation.
Il est très bien de changer, d’alterner les intensités entre caresses, aspirations, masturbation plus appuyée, coups de langue. Mais vous pouvez ensuite le faire décoller en le suçant et masturbant avec un rythme stable et régulier sur la fin, voire en accélérant légèrement les mouvements. De cette façon, il pourra jouir.
La suite dépend de ce que vous voulez ensuite. Si la fellation est un préliminaire avant pénétration vaginale ou anale, je vous conseille de ne pas trop maintenir cette allure constante après une certaine durée de fellation. Ce serait dommage de le faire jouir trop tôt.
En revanche, si vous souhaitez aller jusqu’au bout de cette gâterie, l’allure constante à la fin est peut-être l’un des meilleurs moyens de le faire parvenir à l’orgasme. Si vous ne souhaitez pas qu’il éjacule dans votre bouche, dites lui assez tôt de vous prévenir quand il sera sur le point d’éjaculer et n’attendez pas la fin de la fellation pour lui dire, au risque de casser le rythme.
Ensuite, vous pouvez aussi décider de le laisser jouir dans votre bouche, recracher ou avaler. Si vous souhaitez recracher, ne prenez pas un air dégoûté, faites le naturellement.drip-175551_1920.jpg
Il est fort possible que votre homme soit particulièrement excité à l’idée que vous avaliez son sperme. Là, je vous conseille le faire seulement si vous en avez envie.
Sinon, faîtes ce que vous voulez de son sperme, vous pouvez même vous faire un masque pour le visage si l’envie vous tente ( enfin bon… pas sûre que les bienfaits du sperme pour le visage ait été démontrés mais ça pourrait faire l’objet de futures recherches).
Vous pouvez également prévoir aussi des mouchoirs. Les mouchoirs sont les meilleurs amis des hommes en général…

8. Explorez

Pour conclure, je dirai que tout ces conseils pourraient tenir en un seul conseil : explorez.
compass-303415_1280.pngPour revenir à l’objectif initial de l’article, qui est de donner des conseils pour réaliser une bonne fellation en appréciant cet acte, tous les conseils ci-dessus sont des occasions de mieux connaître et parcourir le corps du partenaire.
Le vrai plaisir lié à une fellation réside dans cet aspect là. Que vous avaliez, léchiez ses boules, caressiez, effleuriez, insistiez ou non, l’important dans une fellation (comme dans tout autre pratique sexuelle d’ailleurs), c’est de prendre du plaisir à explorer le corps du partenaire. Apprendre à le connaître de la tête au pieds (et je ne m’adresse pas seulement aux fétichistes).
Les conseils ci-dessus sont des pistes, certainement incomplètes et ne reflètent pas l’ensemble des possibilité d’une fellation, mais la démarche à suivre est toujours la même. Toucher, goûter, vibrer…

* Ifop pour Marianne, Les pratiques sexuelles des français, 2014

 

Un commentaire sur “Fellation : 8 conseils pour le rendre fou et aimer la faire !

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :